Les droits des vacanciers : les connaissez-vous ?

Les droits des vacanciers : les connaissez-vous ?

Un voyage, même organisé à l’avance, et préparé minutieusement ne vous épargne pas des imprévus. Voilà pourquoi il est essentiel de connaître toutes les informations qui pourront vous aider dans la résolution des problèmes pouvant survenir lors de vos déplacements. Vous serez alors mieux placé pour réclamer les différentes indemnisations qui vous sont dues et de demander réparation auprès des responsables. Prenez connaissance de vos droits afin d’être en mesure de les rappeler au bon moment.

Les voyages en train

Pour les déplacements en train, une directive européenne est en charge de protéger l’intérêt des voyageurs, surtout en ce qui concerne les déplacements intra-européens. Toutes les grandes lignes sont concernées par cette directive. En cas de suppression de la ligne, la compagnie est dans l’obligation de vous rembourser l’intégralité de votre billet même dans le cas d’un billet non remboursable/non échangeable. Dans d’autres cas, la compagnie peut proposer un autre départ qui doit avoir lieu dans les deux jours pour remplacer le précédent.

Pour les retards d’arrivée, origine de plusieurs problèmes liés aux plannings des voyageurs, une indemnisation est prévue. Cette indemnité est la plupart du temps payée en bons d’achat, mais il peut arriver qu’elle soit payée en liquide. Pour un retard d’une heure à deux heures, elle s’élève à 25% du prix du trajet. 50% du tarif du billet seront remboursés si l’arrivée prévue est retardée de plus de 2 heures. Ce mode de comptage diffère d’une compagnie à une autre. En effet, la SNCF, plus généreuse propose une indemnisation dès 30 minutes de retard et l’indemnisation peut s’élever jusqu’à 75% du prix du billet au-delà de 3 heures de retard.

Les retards d’atterrissage

Bien entendu, un vol est obligatoirement soumis à des contretemps liés aux caprices de la météo. Ce désagrément n’est en fait pas une responsabilité de la compagnie aérienne qui se retrouve dans le même cas que les voyageurs, c’est-à-dire, à la place de la victime.

Une indemnisation est par contre prévue pour les retards d’arrivée de plus de trois heures. Les conditions requises, la ligne doit être européenne, l’avion doit avoir décollé d’un aéroport européen et de même, doit atterir en Europe. Le montant de l’indemnité est alors calculé en fonction du trajet. Cependant, l’obtention de cette indemnité ne se fait pas automatiquement. Une demande doit parvenir aux responsables avec la carte d’embarquement. La compagnie est tenue de se charger du remboursement de tous les besoins occasionnés par ce retard.

Et mes bagages, ils sont où ?

Le problème de bagages égarés est indissociable des compagnies aériennes et des aéroports en général. C’est un problème qui peut arriver à tous les voyageurs. N’attendez pas pour signaler l’incident. Vous serez amené à remplir un formulaire pour cette déclaration. L’étiquette bagage est très importante pour toute réclamation, elle est absolument à conserver.

Dans le meilleur des cas, votre bagage vous sera remis dans les 48 heures. Si ce n’est pas le cas, il vous faut attendre 3 semaines pour demander un remboursement des frais occasionnés avec les articles de première nécessité. Une facture est néanmoins requise pour les achats contractés. L’indemnisation est alors plafonnée à une seule valise par passager.

Après 21 jours, la perte du bagage est avérée. Vous pouvez adresser alors une demande d’indemnisation en précisant le contenu de votre bagage disparu, avec des factures à l’appui si possible. Les appareils électroniques étant non autorisés en soute, ils ne seront pas alors remboursés le cas échéant.

Victime de surbooking ? Demandez réparation !

Dans certains cas de surbooking, lorsqu’aucun désistement n’est constaté, la compagnie fait appel à des volontaires pour ne pas prendre le vol. Dans ce cas précis, le billet doit être remboursé en intégralité. Mais le passager peut aussi choisir d’attendre un vol ultérieur et bénéficier d’une indemnité, en sus de la prise en charge de ses frais d’hôtel et de ses repas. Ces indemnisations peuvent varier d’un pays à un autre, mais aussi d’une compagnie à une autre. Dans tous les cas, il est préférable de se renseigner avant d’arrêter son choix sur une compagnie de transport. Bien entendu, la comparaison est toujours requise, mais gardez en tête que le bon marché coûte cher, en fin de compte.

Photos: guide-evasion.fr, decision-achats.fr

Audrey

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de